Connexion
Mediterraneans | Méditerranéennes
Ideas - New Writing - Images

 La Rédaction



De gauche à droite : Bernard Biancarelli, Kenneth Brown et Robert Waterhouse)  


Originaire de Los Angeles, Kenneth Brown vit aujourd’hui à Marseille. Il est le rédacteur en chef de la revue semestrielle Mediterraneans / Méditerranéennes, qu’il a lui-même fondée, en 1991.
Après avoir étudié à l’Université de Chicago, il obtient son doctorat en Etudes Islamiques à l’Université de Californie, Los Angeles, en 1969. Membre du Comité d’Etude Comparative des Nouvelles Nations et Chargé de Recherches pour le Centre d’Etude sur le Moyen-Orient et le Département d’Histoire de l’Université de Chicago (1967-1971), il devient professeur d’anthropologie sociale à l’Université de Manchester, Grande-Bretagne en 1971 et le reste jusqu’en 1992. Pendant ces années, il enseigne également à l’Université de Californie, Berkeley (1981-1982), au CNRS et à l’EHEES de Paris (1987-1988), à l’Université de Dakar, au Sénégal (1988-1989), et à l’Université de l’Utah (1998).      
Il est l’auteur de People of Salé: The Social History of a Moroccan City (1830-1930), publié chez Harvard University Press, 1976. La version française de cet ouvrage, Les gens de Salé, est disponible aux éditions Eddif, Casablanca (2003). En 1981, il publie Journey Through a Labyrinth: Israel/Palestine. A photographic essay, écrit en collaboration avec Jean Mohr, et édité par Visual Communication, University of Pennsylvania Press . Son dernier livre, Irak : de la crise au chaos, écrit en français, est publié par IBIS Presse, Paris, (2004). Il prépare un livre sur cinq villes méditerrannéenes : Tanger, Oran, Tunis, Tripoli et Alexandrie.
K. Brown, Pour témoigner d'un itinéraire anthropologique.

Kenneth Brown is founding-director of Mediterraneans / Méditerranéennes. He taught Anthropology for 20 years at the University of Manchester (U.K.), was a Fellow of the Committee for the Comparative Study of New Nations, University of Chicago, visiting professor at CNRS (Paris), the University of California, Berkeley, the Universities of Utah and Arkansas, and Fullbright-Fellow at the University of Dakar, Senegal. He received his Ph.D. in Islamic Studies from U.C.L.A. Among his publications: People of Salé : The Social History of a Moroccan City (1830-1930). Harvard University Press, 1976; «Journey Through a Labyrinth : Israel/Palestine. A photographic essay », with Jean Mohr, Visual Communication, University of Pennsylvania, 1981, and L'Irak de la crise au chaos. Chroniques d'une invasion, IBIS, Paris 2004. In 2007-09, he participated in a research project for the European Union on Civil Society and Human Rights in Israel and the Occupied Palestinian Territories. He lives in Marseille, and is presently working on a book concerning five Mediterranean cities (Tangier, Oran, Tunis, Tripoli, and Alexandria); he writes from time to time for the THES, Le Monde diplomatique, and the Italian paper Europa.

e-mail: kbrown@msh-paris.fr


Hannah Davis Taïeb, co-director of Mediterraneans Review from 1992 to 1996, has a PhD in Anthropology for Middle East Studies from New York University. Her doctoral thesis, on unmarried women and conceptions of the self, was based on fieldwork in a middle-sized Moroccan city; short stories based on her experience there have appeared in the review. Hannah taught Intercultural Communication at the American University of Paris from 1996-2000 before moving into the field of study abroad, working first for Columbia Programs in Paris and then, from 2001 to 2015, as a program director and professor for CIEE in Paris. There, Hannah led French-American classes, seminars and study trips on cultural approaches to disabilities, secularism and laïcité, prison programs and chaplaincy, and Islamophobia and anti-Semitism, themes that she continues to work on now as an independent consultant, teacher and workshop leader. She is on the board of a youth club in the diverse immigrant neighborhood of the Goutte-d'Or, setting up regular American student volunteer placements and leading study trips for low-income French youth to visit American universities, schools and non-profits. Hannah's recent publications include a special issue of the disability studies review ALTER, which she guest-edited, as well as the book "The Romance of Crossing Borders" (Berghahn 2017, co-edited with Neriko Doerr), which approaches study abroad through the theoretical lens of the anthropology of affect. Born in the U.S., raised in Toronto Canada, Hannah now lives permanently in Paris, France, with her husband and son.

Hannah Davis Taieb, codirectrice de la revue Méditerranéennes/Medietrraneans entre 1992 et 1996, a fait sa thèse de doctorat en anthropologie et Études moyen-orientales à New York University. Sa thèse de doctorat, portant sur les femmes célibataires et les conceptions de soi, était basé sur un travail de terrain effectué dans une ville moyenne marocaine et sur des récits de ses expériences publiés dans la revue.

Hannah a enseigné la communication interculturelle à l'American University of Paris entre 1996 et 2000 avant de se consacrer au domaine de l'éducation internationale, travaillant d'abord pour le Columbia Programs in Paris puis comme directrice de programme et professeur pour CIEE à Paris de 2001 à 2015. Elle a alors donné des cours et organisé des séminaires et des voyages d'études sur l'approche culturelle du handicap, sur la laïcité et le sécularisme, sur la diversité religieuse dans la vie quotidienne et le rôle des aumôniers, sur la programmation carcérale, ainsi que sur l'islamophobie et l'antisémitisme. Des thèmes qu'elle continue d'aborder actuellement comme consultante, professeur et formatrice. Elle fait partie du conseil d'administration d'une association des jeunes de la Goutte-d'Or, recrutant des bénévoles américains pour l'association et organisant des voyages pour des jeunes de la Goutte-d'Or aux universités, associations, et lycées américains. Les œuvres publiés de Hannah comportent un numéro spécial de la revue ALTER qui porte sur les études du handicap et l'ouvrage The Romance of Crossing Borders (Berghahn 2017, co-dirigé avec Neriko Doerr), qui aborde l'éducation internationale à travers le prisme de l'anthropologie de l'émotion. Née aux USA, élevée à Toronto au Canada, Hannah vit à Paris.


Robert Waterhouse is a journalist, author and editor. Co-founder of Mediterraneans with Kenneth Brown in 1992, he worked on early editions around a day job as editorial director of a Manchester publishing group, followed by a magazine posting in Cairo and freelance translation for Le Monde Diplomatique. Visits Ethiopia annually with Jane, his wife, to keep up with a group of young Addis Ababa artists and for the last three years has been preparing an exhibition/book due September 2018 on 14 Hungarian-born artists who made their lives in Britain before the Second World War. Lives in Antibes, five minutes on foot from the Med.

Robert Waterhouse est journaliste, auteur et éditeur. Co-fondateur de Méditerranéennes/Mediterraneans avec Kenneth Brown en 1992, il a travaillé sur les premiers numéros alors qu'il était directeur d'édition pour un groupe de presse de Manchester, puis pour un magazine publié au Caire. Il a également travaillé comme traducteur pour Le Monde diplomatique. Il se rend en Éthiopie chaque année avec Jane, son épouse, pour prêter leur aide à un groupe de jeunes artistes d'Addis Abeba. Il travaille depuis ces trois dernières années à la préparation d'un ouvrage (à paraître en 2018) consacré à 14 artistes hongrois qui vécurent en Angleterre avant la Seconde Guerre mondiale.

Il vit à Nice, à deux pas de la Méditerranée.


Bernard Biancarelli est directeur éditorial des Editions Albiana (Ajaccio, Corse) depuis 1999. 

Bernard Biancarelli has been since 1999 the editorial director of the publisher Albiana (Ajaccio, Corsica).

 

 

 

 


Comité éditorial


  • Ammiel Alcalay, écrivain et professeur de littérature comparée à New York.
  • Hoda Barakat, écrivain libanaise, vivant à Paris.
  • John Berger, écrivain et critique d’art anglais, installé en France.
  • Peter Bush, anglais, professeur et traducteur de littérature espagnole.
  • Stanko Cerovic, journaliste monténégrin, vivant à Paris.
  • Jean-Charles Depaule, sociologue et poète français.
  • Albert Dichy, critique littéraire d’origine libanaise, installé à Paris.
  • Abdulkader El Janabi, poète irakien, vivant à Paris.
  • Fouad El Khoury, photographe libanais.
  • Edmond Amram El Maleh, écrivain marocain.
  • M.D. Faber, professeur de littérature anglaise à Vancouver.
  • Yves Gonzales-Quijano, professeur d’arabe à l’université de Lyon.
  • Juan Goytisolo, écrivain espagnol, vivant à Marrakech.
  • Naïm Kattan, écrivain d’origine irakienne, vivant à Montréal.
  • Edmund Keeley, professeur américain de littérature grecque.
  • Predrag Matvejevic, croate, professeur de littérature comparée à l’université de Rome.
  • Jean Mohr, photographe à Genève.
  • Emmanuel Moses, écrivain et poète, spécialiste et traducteur de littérature hébraïque, à Paris.
  • Jean-Claude Ranger, professeur de littérature comparée à l’université de Rennes.
  • Edmund White, écrivain américain à New York.